Linux Pour Tous
Logo de Linux

Arborescence Linux

Si vous allez dans le répertoire / (appelé plus couramment Répertoire Racine), vous y trouverez toute une liste de répertoire sans comprendre leur signification.

Voici une représentation schématique de l'arborescence des répertoires sous LINUX.

Les répertoires Linux et leurs contenu

  • Puce_Linux/ : Le répertoire / est en quelque sorte la racine du système de fichiers de Linux.
  • Il renferme les principaux fichiers, tous les autres répertoires sont des sous-répertoires de la racine /

  • Puce_Linux/root : Le répertoire root constitue le répertoire maison de l'utilisateur root (administrateur du système).
  • Puce_Linux/bin : Dans le répertoire bin, enregistre les programmes nécessaires à l’exécution des principales commandes telles que celles permettant de réaliser les diverses opérations sur les fichiers ou les répertoires.
  • Puce_Linux/boot : Le répertoire boot contient toutes les données utiles au démarrage de l’ordinateur.
  • Parmi elles, on trouve les informations qu’exploite LILO pour pouvoir lancer le système d’exploitation de votre choix.

  • Puce_Linux/dev : Le répertoire dev enregistre les fichiers des périphériques (différents ports série, parallèle ...)
  • Puce_Linux/etc : Ce répertoire conserve les fichiers de configuration linux.
  • Il est subdivisé en plusieurs sous-répertoires, par exemple /etc/passwd, dans lequel se trouvent tous les noms et les mots de passe des utilisateurs.

  • Puce_Linux/home : Il s’agit du répertoire contenant les sous-répertoires maisons des différents utilisateurs du système, par exemple /home/toto est crée.
  • Il correspond au répertoire maison de l’utilisateur toto.

  • Puce_Linux/lib : Dans ce répertoire, Linux enregistre les bibliothèques du système, qui correspondent aux dll de Windows (cas de la carte graphique).
  • Celles-ci sont partagées par tous les programmes présents sur votre ordinateur, elles génèrent ainsi un gain de mémoire puisqu’il est inutile de les installer pour chacun de ces programmes.

  • Puce_Linux/lost+found : Linux crée ce répertoire sur chaque support de données, avec son système de fichiers propre, ext2 ou ext3.
  • Si l’entrée du répertoire d’un fichier a été supprimée ou n’est plus lisible, alors que le fichier lui-même est toujours disponible dans le système de fichiers, Linux peut le rendre de nouveau accessible à l’aide des données de ce répertoire.

  • Puce_Linux/mnt : Permet de monter ou démonter un CD-ROM, DVD-ROM ou une clé USB.
  • Puce_Linux/sbin : Comme le répertoire bin, sbin accueille différents programmes.
  • Mais pour sa part, il s’agit uniquement de programmes ayant trait à l’administration du système, ne peut s’exécuter avec l’administrateur root.

  • Puce_Linux/usr : Le répertoire usr et sous-répertoires accueillent des programmes nécessaires au démarrage du système.
  • Les sous-répertoires remplissent des tâches très variées.

  • Puce_Linux/var : Ce répertoire contient les fichiers "variables ", qui sont autrement dits en permanente mutation, il peut s’agir, par exemple des fichiers de la file d’attente d’impression (/var/spool/lpd).

Désignation des lecteurs sous Linux

Désignation des lecteurs
Désignation Lecteur
/dev/hda Premier disque dur IDE
/dev/hda1 Première partition du premier disque dur IDE
/dev/hda2 Deuxième partition du premier disque dur IDE
/dev/hda5 Premier lecteur logique dans une partition MS-DOS étendue
/dev/hdb Deuxième disque dur IDE
/dev/hdb1 Première partition du deuxième disque dur IDE
/dev/sda Premier disque dur SCSI ou clé USB
/dev/sda1 Première partition du disque dur SCSI ou première partition de votre clé USB
/dev/fd0 Premier lecteur de disquette

Utilisation de FDISK

L'outil fdisk permet de vérifier, créer des partitions natives ou partition SWAP sur votre disque dur.

Lorsque vous lancer la commande, vous devez taper fdisk + le nom du disque dur (fdisk /dev/hda).

Voici la liste des commandes principales que vous devez connaître:

o m : affiche l’aide en ligne.

o p : affiche la table des partitions existantes actuellement.

o n : Crée une nouvelle partition.

o t : vous permet de changer le type de partition.

o l : liste tous les types de partitions disponibles.

o a : permet de rendre une partition bootable.

o s : supprime une partition.

o v : vérifie la table de partitions.

o q : quitte le programme sans sauvegarder les changements.

o w : Quitte fdisk en sauvegardant les changements effectués.

Fdisk crée par défaut les partitions de type Linux native, lorsque vous créez une partition de swap, n’oubliez de changer le type de la partition (Linux Swap).

Linux autorise jusqu’à quatre partitions principales sur un même disque. Si vous souhaitez en créer d’autres, une des quatre partitions doit être une partition étendue qui permettra de stocker une ou plusieurs partitions logiques.

Pour finir, voici une vidéo ou je résume en détaillant plus certains parties ainsi que certaines commandes sous Linux.

Derniers ajouts


Toute reproduction totale ou partielle est interdite sans l'accord de l'auteur.

Copyright © Le Concepteur (Qc) 2017